20210329

NECROMUNDA : VAN SAAR KID #1

Premier Kid de la bande.

Pas bien épais, mais il dispose de gros arguments pour la discussion : à se demander où il trouve la force de lever des armes pareilles.
En plus, avec une capacité de tir de 2, il est pas prêt de faire des headshots… à moins d'un coup de chance…

Encore trois et ce sera bon pour les Van Saar…





20210228

NECROMUNDA : VAN SAAR BALAISE

 Le costaud de la bande, celui qui porte la sulfateuse, le Balaise.

En se fiant à son apparence, la moustache années 30 et l'aspect rondouillard, il pourrait avoir l'air sympathique. Que nenni ! Cet homme est un tueur de la pire espèce…

Le plus amusant reste à mon humble avis le sac dos qui sert à transporter un nombre indécent de chargeurs. Faut dire aussi qu'avec l'engin qu'il trimballe, il y a du débit…





Je pensais qu'il y avait un balaise supplémentaire, mais il semblerait qu'il y en ait deux. Sur la photo ci-dessous, vous pouvez voir les trois versions. Celle que j'ai, c'est celle du milieu. Je me demande si celle de gauche n'est pas une conversion, elle présente des similitudes avec celle de droite… Si quelqu'un à des infos, ou possède ces figurines, faites-moi signe !



Source : Itsacon. https://www.itsacon.net/warhammer/40k/van-saar-necromunda-gang/


20210211

NECROMUNDA : VAN SAAR LEADER

Allez, hop. Un de plus !

Histoire de varier un peu, j'ai stoppé les Gangers (il m'en reste deux) pour passer au Leader. 

Le pistolet à plasma m'a posé un réel problème : au niveau du plasma, on voit régulièrement des bleus à tendance laiteuse, puis en cherchant on en trouve des rouges, des jaunes, des oranges, toutes les couleurs y passent. N'ayant pas envie de chercher à comprendre le pourquoi du parce que de cette panoplie de couleurs toutes plus chatoyantes les une que les autres, déjà parce que ça ne m'intéresse pas plus que cela,
j'ai orienté mon choix vers une couleur qui serait en adéquation avec la tenue de ma bande. Le vert m'a semblé tout de suite assez indiqué. Même si je mets de légères touches de couleur sur les câbles, les boutons, le boitier de ceinture (là il y en a plein !), je ne voulais quand même pas que mon Leader ressemble à un sapin de Noël.

Pour ceux qui se posent des questions sur tout et en particulier sur n'importe quoi, tant que ça peut les mettre en avant et attirer l'attention sur eux parce qu'ils prennent position pour les minorités molestées et exploitées, je tiens à préciser que je n'ai rien contre les sapins de Noël. J'ai eu beaucoup d'amis sapins de Noël quand j'étais plus jeune. J'ai encore nombre de sapins de Noël dans mon entourage aujourd'hui, avec qui j'entretiens de saines et amicales relations de camaraderie…

Cette petite mise au point étant faite, revenons à nos moutons, ou plutôt à nos Van Saar. Enfin quand je dis "nos Van Saar", c'est une façon d'écrire, il est bien évident que ce sont "MES" Van Saar. Je ne m'amuse pas à les peindre (enfin si, mais non), pour que vous les considériez comme vous appartenant. Il ne faut pas exagérer non plus…

Ceci dit, encore (ou plus que…) 5 pour terminer cette faction ! Allez on y retourne !




 

20210205

RANGERS OF SHADOW DEEP : COUP DE COEUR…

Histoire de se mettre dans l'ambiance, je vais vous mettre ci-dessous le texte de présentation du jeu. On se retrouve après :

Le royaume d’Allador est l’une des contrées les plus prospères et les plus progressistes du monde connu. Fondé jadis par le grand roi Erenthal, il est aujourd’hui dirigé par le jeune Roi Arethic II. Depuis toujours, Allador a entretenu une vive rivalité avec son voisin, le royaume de Lorenthia. Un état de conflit endémique a rythmé le développement des deux contrées. Au bord du monde, sorte de frontière de ténèbres, s’étend l’Ombrefosse. 

Nul ne sait ce qu’est l’Ombrefosse. Un domaine où règne le mal ? Une force primitive qui corrompt la nature ? L’intervention de dieux courroucés par la folie des hommes ? Même les érudits doivent avouer leur ignorance totale de la réalité derrière cette frontière mouvante dont personne n’est jamais revenu. Et l’Ombrefosse avance. Doucement. Depuis des siècles. Elle absorbe sur son passage toutes les contrées qu’elle recouvre. Inexorablement, elle condamne le monde connu qu’elle finira un jour par recouvrir intégralement. Mais la nature des Hommes étant ce qu’elle est, ils regardent ailleurs, se disant qu’ils ont le temps et que rien ne presse. Que le moment venu une solution sera trouvée et qu’il sera possible de réagir quand la situation deviendra critique. Et cette situation critique se produisit quand Lorenthia fut absorbé par l'Ombrefosse...

Rangers of Shadow Deep (RoSD) n'est pas une nouveauté en soi, puisque la version papier que je viens de recevoir est la 2.0…

Ce jeu, écrit par l'auteur de Frostgrave, Joseph A. McCullough, est complètement passé sous mon radar…

Heureusement, il y des gens comme kulguhr qui se chargent de répandre la bonne parole et de susciter la fièvre acheteuse…

Rangers of Shadow Deep est vendu pour être un jeu de figurine coopératif (je n'invente rien, c'est écrit sur la couverture du livre de règles). Vous pouvez jouer de 1 à 4 personnes.

C'est là que j'ai craqué : « de 1 à 4 personnes ». Le jeu est prévu pour être joué en solo ! 

En fait, que vous jouiez seul ou à 2 ou à 3 ou à 4, vous jouez seul ou ensemble contre le jeu. En ce qui me concerne, c'est une approche nouvelle. D'habitude, jeu de poutre ou jeu à scénarios, quand je joue c'est pour foutre sur la gueule des autres, et faire les pires coup de p*te qui puissent être permis par les règles.

Le coopératif, perso, bof bof. Rien que l'appellation me fait gerber. Cherchez pas à comprendre, je suis comme ça, y'a des trucs qui me défrisent.

Ben là, non. Bizarrement, j'adhère au truc.

Chaque joueur a son Ranger, pour lequel il faut bâtir son identité façon jeu de rôle (choisir telle ou telle compétence, mettre xx points à tel endroit ou à tel autre) de façon à le personnaliser. Vu les possibilités offertes, c'est très cool ! Mais là où ça devient bandant trippant, c'est qu'au plus il y a de joueurs, au moins ils ont de compagnons (séides, faire-valoir, acolytes, hommes de mains, second couteau, larbins, rayez la ou les mentions inutiles). Par exemple : vous faites une partie solo, vous aurez le droit de recruter au maximum 7 compagnons. Jusque là, ça va. Si vous jouez à deux joueurs, chaque joueur pourra recruter au maximum 3 compagnons. Si vous jouez à trois joueurs, chaque joueur pourra recruter au maximum 2 compagnons. et pour finir, Si vous jouez à quatre joueurs, chaque joueur pourra recruter au maximum 1 compagnon.

Au plus il y a de joueurs, au plus les bandes diminuent. D'où l'intérêt de jouer en coop, parce qu'en face, la quantité de bestioles hostiles ne change pas…

À signaler aussi la présence du paquet de cartes à jouer permettant de générer des événements aléatoires à chaque fin de tour. Chaque carte tiré se réfère à un tableau vous expliquant la merdre que vous allez prendre sur le coin de la goule au prochain tour… J'adore.

Je ne détaillerai pas plus pour le moment, n'en n'étant qu'au début de ma lecture, mais j'y reviendrai de temps à autre, rien que pour expulser mon trop plein de bonheur insoutenable.

Concernant le livre en lui-même, c'est la cerise sur le gâteau. Il est superbe et je m'y connais : jusqu'à ce qu'il n'y pas si longtemps, la conception des livres, c'était mon métier… La mise en page est claire et agréable, les illustration de Barret Stanley rendent très bien en bichromie, et les photos pleine page qui agrémentent l'ouvrage ajoutent un côté immersif à la lecture. La couverture est cartonnée, ce qui rend la prise en main nettement plus confortable. Seul bémol (il en faut bien un, rien n'est jamais parfait), le livre est imprimé en Lituanie. Je n'ai rien contre les Lituaniens, mais bon, empreinte carbone, imprimer à l'étranger alors qu'il y a de bons imprimeurs en France… Bon pour être tout à fait honnête, il m'est arrivé de le faire aussi (mais j'étais jeune, je ne savais pas !)

Quoiqu'il en soit, ne boudons pas notre plaisir Cela ne m'a pas empêché de dépenser joyeusement les 32,00 roros me permettant d'acquérir ce livre.

À noter, que, comme pour Frostgrave, le fait qu'il existe une gamme de figurines ne vous empêche pas d'utiliser des figurines d'autres horizons. Ça aussi c'est chouette.





20210128

NECROMUNDA : VAN SAAR GANGER #2

 Deuxième Ganger de la boîte de faction Van Saar. Celui-ci est équipé avec ce qui ressemble à un fusil d'assaut. Ayant validé mon schéma de couleur, je continue la bande dans la même tonalité.

Il me reste encore deux Gangers à finir, le leader, le balaise et deux kids.

D'après mes recherches, il existe un second leader, un second balaise, un cinquième ganger et deux kids supplémentaires. Tout dépendra à quel prix je les trouve, si je les trouve. Cela permettrait de varier la composition de la bande… On verra bien !







20210115

NECROMUNDA : VAN SAAR GANGER #1

Je me suis enfin décidé à attaquer (un peu tardivement) la peinture du gang Van Saar pour Necromunda que j'avais acheté il y a plusieurs années.
La boîte était rangée bien sagement avec d'autres, attendant son heure.

Il s'agit des figurines de 1995, monobloc, vendues par 8 dans la boîte de gang.




Les figurines que j'ai récupérées étaient peintes « à la truelle » : une couche de peinture épaisse, non diluée faisant des pâtés et des grumeaux un peu partout. Les couleurs piquaient aux yeux.
Un bon bain de Glanzer pour tout ce petit monde, et les figurines sont ressorties comme neuves.

Pour la peinture je m'inspire du schéma de base, mais j'ai changé la tonalité du vert, trop criard à mon goût. J'ai opté pour un vert très légèrement kaki, qui me faisait penser aux vieilles machines industrielles d'avant-guerre, sur lesquelles ont pouvait voir régulièrement des coulées marronnasses d'huile d'entretien.

La figurine ci-dessous est le test, qui, au final, me semble concluant. Les suivantes seront peintes dans la même tonalité.




 

Sur l'image ci-dessous se trouvent les références Van Saar de 1995.





20201213

FÉTIDES ET CORROMPUS

Alors que je faisais une petite séance d'archéologie sentimentale dans mes stocks, j'ai mis par hasard la main sur une boîte de goules achetée chez GW, dont j'avais oublié l'existence…
Il  restait quinze figurines sur les vingt.

J'ai commencé à les monter, gentiment, par groupe de deux ou trois, et dans la foulée, je les ai passées à la sous-couche, puis peintes, relativement rapidement.

Ces goules auront leur utilité à SoBaH, Mordheim et Vanguard.