20170616

RED BUTTON'S NATION : le Culte du MultiChrist

Cela fait un moment que l'idée fait son chemin dans mon esprit tordu. Je vais ajouter une bande de cultistes à mon stock de figurines pour Red Button's Nation. Une grosse partie de mes figs et de mon matériel est maintenant emballée, la date du déménagement approchant. N'ayant donc plus pour le moment la possibilité de monter et de peindre, j'écris.

J'écris par ce que ça me plaît, mais aussi parce qu'il ne faut pas énormément de choses pour ça : au mieux un clavier ou un cahier et un crayon, au pire un smartphone.

En attendant donc de pouvoir reprendre mes activités ludiques, j'ai donc décidé de coucher par écrit une description de l'univers dans lequel vont évoluer mes cultistes, d'où ils viennent, qui ils sont.

J'avais pensé au départ partir sur le culte de Goldoh, qui est mentionné (tout juste) dans le livre de règles.
Le peu d'informations disponibles permet une extrapolation maximale. Puis, je me suis ravisé.
Les bases du culte de Goldoh ont été créées par Samy, peut-être un jour aura-t'il envie de le développer.

Partant de là, j'ai donc décidé de créer mon propre culte : Les Serviteurs du Multichrist.

Le Multichrist est une entité multiple mais néanmoins unique. D'après ses Serviteurs, il reviendra vers ses enfants sous une forme hybride : un humain mutant doté de pièces bio-mécaniques.
Humain / Mutant / Robot. La multiplicité d'un Dieu dédié à trois conceptions différentes de ce que l'on appelle la vie. Un assemblage de cultures et de croyances, abritées dans un seul corps.

Voilà donc le point de départ de ce qui sera ma prochaine faction. C'est parti…




Dans les Terres Mortes, la moindre occasion de discuter, d'argumenter, de faire valoir sa propre vérité est toujours la bienvenue. En ces temps troublés, la rumeur créé du lien, elle pousse les gens les uns vers les autres. Ensemble, pendant un moment, ils oublient leurs différences pour s'extasier ou s'horrifier, tous à l'unisson. L'agitation commença un soir…

Un vieil homme était arrivé dans l'après-midi. Vêtu de noir, un pantalon de cuir et de grosses chaussures de marche, visiblement de bonne qualité, le haut de son corps était drapé dans une cape à capuche. Celle-ci lui tombait bas sur le visage. L'homme portait en bandoulière un petit sac contenant un livre. En début de soirée, il entra au Fat Mat's Eat.
Il se dirigea d'un pas tranquille vers le bar. Crazy Pete, le tenancier, ne lâchait pas l'étranger des yeux depuis qu'il avait franchi la porte. Sa main gauche glissa doucement sous le comptoir, vers le fusil à pompe qui y était dissimulé.

Qu'est ce qui vous f'rez plaisir, Msieur ? demanda Crazy Pete, toujours sur ses gardes.

Un bon repas ne serait pas de refus, répondit la voix sous la capuche.

Tout est possible… Comment vous payez ?

L'homme leva lentement les mains jusqu'à son cou, dégrafa sa cape et rejeta sa capuche en arrière. Son visage buriné par une exposition fréquente à des conditions climatiques extrêmes ne permettait pas de lui donner un âge avec précision. Son visage entier était tatoué de mots, de différentes langues, dans tous les sens. Son t-shirt sans manches laissait apparaître des bras solides, tatoués de la même manière que son visage.
Crazy Pete savait que l'homme était tatoué sur tout le corps, jusqu'aux chevilles. Seuls les pieds étaient immaculés.

Un colporteur de rumeurs…

Le silence se fit. Parmi les mercenaires présents, pas un n'avait un jour vu un colporteur de rumeurs. Tous en avaient entendu parlé, mais aucun d'entre eux n'en n'avait rencontré.

Vous pouvez vous installer près du poêle sur le canapé, dit Crazy Pete, je m'occupe de votre repas.

Se tournant vers la salle, il interpella les individus présents :

Vous savez comment ça fonctionne avec les colporteurs de rumeurs ? Il va s'asseoir tranquillement, et si vous voulez le plein de nouvelles, il va falloir que vous passiez me voir et que vous déposiez quelque chose pour participer au montant du prix de son repas. Quand la somme sera atteinte, je lui porterai son repas, et lorsqu'il aura terminé, il vous racontera tout ce que vous voulez savoir…

L'homme était arrivé près du poêle, qui tenait plus du brasero de fortune. Le canapé en question était en fait une banquette arrière de voiture, maculée de taches de toutes sortes. Certaines douteuses, d'autres clairement identifiables… Il posa son sac et sa cape, s'assit, et, les yeux perdus dans le vide se mit à attendre.

Les clients du bar défilaient devant Crazy Pete et laissaient leur obole sur le bar : couteau, gourde, munitions, ceinture, livre, boussole…

Lorsque tous furent passés, Crazy Pete passa en cuisine et revint quelques temps plus tard, porteur d'un plateau sur lequel se trouvait du lézard grillé, quelques fruits, une petite carafe d'eau pure, un espèce de gruau de haricots et quelque chose d'indéfini que l'on aurait pu assimiler à du pain. Il déposa son plateau devant le colporteur de rumeurs et retourna à sa place derrière le bar.

L'homme prit le temps de regarder chaque chose sur le plateau, consciencieusement, puis finit par faire son choix et commença à manger doucement, savourant chaque bouchée.

Quand il eut fini son repas, la nuit était tombée. Il repoussa doucement le plateau vide, ferma les yeux et étendit les jambes.

Crazy Pete jeta un œil vers ses clients et leur fit un signe de tête. Ils s'approchèrent alors du colporteur de rumeurs et entreprirent de s'installer autour de lui ; certains restaient debouts, d'autres amenaient leur siège ou s'asseyaient à même le sol. Quand il n'y eut plus de mouvement, le colporteur de rumeurs ouvrit les yeux. Il dévisagea l'assemblée calmement, d'un regard perçant.
Très bien. Que voulez-vous savoir ?
L'un des hommes prit la parole :
Il y'a des rumeurs qui disent qu'un groupe de cultistes est particulièrement nerveux en ce moment…
Les rumeurs disent beaucoup de choses, répondit le colporteur. Toutefois, toutes ne sont pas fondées. Connaissez-vous les Serviteurs du MultiChrist ?
Il regarda les visages présents autour ce lui, et voyant l'interrogation dans le regard de chacun, il continua :

Le Christ multiple ou MultiChrist se veut une incarnation de l'homme, du mutant et du robot. Une entité tripartite mais néanmoins unique.

Selon ses Serviteurs, l'homme est capable de piété, de croyance, de ferveur religieuse, tandis que le mutant ressent des choses qui ne sont pas forcément tangibles. Le robot est une machine dénuée d'émotions, d'états d'âme, qui n'a foi en rien ni en personne : il est juste là pour traiter et analyser des données, et ensuite mettre en place la solution la plus adaptée au problème posé. L'homme est la créature la plus mature de la création. Le MultiChrist amènera aux hommes les mutants et les robots afin de les aider. Ceux-ci se soumettront à l'espèce supérieure, et ensemble ils entameront la Reconstruction.

Les croyances du culte disent que le Christ multiple est composé d'un tiers de pièces bio-mécaniques et de quelques routines informatiques permettant d'optimiser la cohésion entre les organes biologiques et les pièces mécaniques.

L'homme ne dialogue pas avec le MultiChrist. L'homme n'a pas la capacité à ressentir sa présence.
L'homme croit. De toute ses forces. C'est sa bouée de sauvetage lors des périodes difficiles. L'homme croit en l'existence du MultiChrist. Quitte à inventer les preuves qu'il n'a pas. Et pour qu'on ne le traite pas de menteur, l'homme doit convertir le plus d'autres hommes possibles : si tous croient en la même chose, alors cette chose existe.
Et si les autres hommes ne veulent pas croire spontanément, ils croiront de force. La crédibilité de la croyance cultiste passe par là. Un jour le MultiChrist se montrera et il fédèrera ses enfants hommes, mutants et machine en une grande famille christique retrouvée. Lorsque la réunification sera accomplie, le MultiChrist les mènera vers des terres plus prospères. Là, ses Serviteurs règneront en maîtres. Mutants et machines s'occuperont de la basse besogne. Les cultistes se préparent à cet instant. Alors, abandonnant leurs armes, ils suivront l'incarnation de leur croyance afin de restaurer un monde parfait.

Plus discrets que les fidèles du Culte de Goldoh, les cultistes du MultiChrist sont aussi plus nombreux. Fondé juste après le Grand Cataclysme, le culte du MultiChrist est une organisation efficace. Les fanatiques et les prêtres se chargent de la propagande, tandis que les troupes de choc assurent leur protection.
Les différents groupuscules des cultistes du MultiChrist sont généralement abrités aux abords des villes détruites, dans des installations souterraines.

Au moment où le monde paniquait, les intellectuels à la tête du mouvement se rendirent compte que s'ils voulaient prospérer de manière durable et sécurisée, il leur faudrait deux choses : une force armée capable de les protéger afin de leur permettre de se consacrer au prêche du culte, et un accès à la connaissance.

Pendant que la force armée prenait forme et s'approvisionnait en armes et munitions dans les anciennes bases militaires et usines d'armement restées à l'abandon, des petits groupes furent envoyés à travers tout le pays pour piller les bibliothèques, les librairies, tous les endroits qui pouvaient contenir des livres transmettant la connaissance au sens large. Les livres techniques furent privilégiés, traitant tous de sujets différents, que cela soit de la construction d'une éolienne au démontage d'un moteur de voiture en passant par la construction de bâtiments…
Les livres furent triés au fur et à mesure, de manière à ne pas encombrer les rayonnages avec des choses inutiles parce qu'aujourd'hui inexploitables à cause du grand cataclysme. Quinze ans plus tard le culte comptait cinq grands centre de transmission de la connaissance à travers les ruines de ce qui fut les États-Unis d'Amérique.
Chaque installation d'hébergement fut équipée également d'une bibliothèque assez conséquente, mais largement en dessous des gigantesques bibliothèques installées dans les cinq grands centres.
Les années passèrent, les Maîtres du Culte se succédèrent, les générations suivantes devinrent mieux instruites. Aujourd'hui, le culte du MultiChrist est l'un des cultes possédant les meilleures infrastructures qu'il conforte selon ses besoins, le meilleur matériel roulant et les meilleures armes.

Ne vous y fiez pas, même si l'apparence de certains de leurs véhicules peut susciter le doute, vous pouvez être sûr que le moteur tourne comme une horloge…

En attendant le retour du MultiChrist, ils continuent à prêcher et à convertir. Ceux qui n'adhérent pas à leur doctrine sont exécutés ou revendus à des Esclavagistes…

Il y eut un moment de silence, puis quelqu'un prit la parole :

– Mais pourquoi sont-ils aussi agités en ce moment ?

Les précheurs du culte disent que le jour ou le MultiChrist reviendra, la lune sera rouge… Elle l'est tous les trente ans, à cette période. Ils sont donc prêts à accueillir leur Sauveur, si d'aventure il venait à se manifester cette fois-ci. D'où la raison de leur énervement…

La discussion se poursuivit jusque tard dans la nuit. Tous voulaient avoir des informations au sujet des cultistes, de leur mode de vie, cherchant un élément qui leur permettraient de se faire de l'argent. Le vieil homme répondit patiemment à leurs questions. Puis il prit congé de l'assemblée d'une manière tranquille mais néanmoins ferme.
Il salua d'un bref signe de tête ceux qui étaient encore là, puis il sortit et se fondit dans la nuit.

Les mercenaires se rassemblèrent par petits groupes, discutant de plus belle, échafaudant des plans, établissant de nouvelles priorités dans leur emploi du temps…
Le jour se leva. Dans le brasero, le feu était éteint depuis un moment. La température était fraîche, mais cela ne semblait gêner personne… les discussions continuaient…



Cette photo est là uniquement pour l'ambiance, parce qu'un post sans photo n'est pas un post.
Cette photo n'est pas de moi : il me semble qu'elle doit d'être de Minus ou d'Esprit.
C'est une partie de démo de Red Button's Nation organisée dans le cadre du Convention Day, à Marquette-lez-Lille.

2 commentaires: