20170601

RED BUTTON'S NATION : Artemio

Non, Artemio n'est ni un personnage d'une quelconque faction, ni une capacité spéciale. Ce n'est pas non plus un véhicule, ni un membre de la Team RBN, à moins que ça ne soit le deuxième prénom d'un de ces joyeux drilles.


Explications.

Forts de nous pondre de très jolies règles autour desquelles ont peut créer une ambiance de jeu malsaine à un point tel que cela en devient de l'Art, une mise en page sympathique et claire, les zouaves de Red Button's Nation nous ont concocté entre autres gâteries dans le corps de règles, la fameuse page 55.





La page 55, quésacko ?

La page 55, comme son nom ne l'indique pas, est la page sur laquelle vous allez trouver le gabarit d'accident,
le gabarit d'explosion, le gabarit de tir du lance-flammes, et, ces putains de marqueurs arrondis à la con !


Z'y va, quesse tu leur veux aux marqueurs arrondis, bouffon ?

Personnellement rien. Je suis de ceux qui trouvent que les marqueurs ronds sont de loin, plus jolis que les marqueurs carrés. Plus sensuels. Moins agressifs. Plus beaux quoi.
Seulement, le Wallach est un grand maniaque. Le Wallach aime que l'on appelle un chat, un chat, et une bite,
une bite.

Les marqueurs ronds ne s'appellent « marqueurs ronds » que jusqu'à l'impression papier de la page 55. Après,
ils s'appellent n'importe comment, sauf « marqueurs ronds ». Pourquoi ? La réponse est simple : pour une coupe précise, rien ne vaut une coupe droite, que l'on peut effectuer au cutter ou à l'X-acto, ou à tout ce que vous voulez qui comporte une lame droite et un manche, que l'on peut appuyer sur une règle.

Pour les marqueurs ronds, ça n'est pas possible. Si vous voulez un semblant d'arrondi, il faut y aller aux ciseaux.
Si vous êtes en forme ce jour-là, le résultat sera passable. Sinon, cela sera pourri.

Pour le Wallach, une droite est une droite et une courbe est une courbe. Une courbe tremblotante, ça n'est pas beau. Donc le Wallach est perturbé avec les marqueurs arrondis de la page 55.
On se fait pas chier à longueur d'année à peindre des figurines, des véhicules, des décors, à construire des tables de jeu, en y mettant temps, patience, argent et soin, pour tout saloper avec des marqueurs ronds qui ne le sont pas.


Bon d'accord. Et alors ?

Alors, je suis retourné voir un article que j'avais déjà vu chez gulix. J'aime bien aller traîner chez gulix : c'est sympa, son blog est bien tenu, régulièrement aéré… Cet article parlait des tokens.
Je l'ai relu, et convaincu par les propos du tenancier du blog, et par l'incroyable limpidité des vérités énoncées,
je partis en chasse de l'objet convoité.

Et c'est au cours de cette chasse que je rencontrais Artemio.

Artemio, c'est lui :






C'est en fait une espèce de perforatrice monotrou de grande taille. J'avais le choix entre deux modèles le petit (vert) et le grand (orange). Pour 8,88 euros, j'ai eu les deux.
Vu l'utilisation à laquelle il était destiné, couper des marqueurs post apocalyptiques, j'aurai préférer les payer
6,66 euros les deux… ^^
J'ai eu beau demander, la dame à la caisse n'a rien voulu entendre, même en lui faisant voir sur mon téléphone le visuel de la page 55… On ne peut plus rien demander aux gens…




Ça, c'est le dessous de l'appareil. Vous placez la feuille face imprimée face à vous, et tout ce qui apparaît dans le rond translucide est troutrouté lorsque vous appuyez d'un geste élégant mais néanmoins puissant sur la poignée, car comme le dit si bien SyntaxError, grand sage du siècle dernier : « RBN, ça rend beau et viril ». Soyons donc fiers et dignes de participer à cette grande aventure qui sent le gasoil, la poussière et la poudre et troutroutons donc comme si la fin du monde en dépendait.

Quelques minutes suffisent, pour passer de « jolis marqueurs ronds imprimés » à « jolis marqueurs ronds imprimés et découpés impeccablement ».


Le résultat :




Voilà. Dorénavant j'aurai de vrais marqueurs ronds (parfaitement ronds), sur ma table de jeu.

Je terminerai donc en remerciant la Team RBN pour ces superbes marqueurs ronds, le sieur gulix pour l'émulation au troutroutage qu'il a suscité chez moi, et mon épouse, Madame Wallach pour le café au lit de ce matin.


10 commentaires:

  1. j'ai choisi l'option ciseaux et du coup j'ai des marqueurs moches

    merci pour l'astuce!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie.

      Furet du Nord Lille / 3e étage / Loisirs créatifs. ^^

      Supprimer
  2. Ils sont très bien découpés, mais ils sont quand même moches comme tout ces marqueurs. Alors que les gabarits, eux, ils feraient pâlir un Michelange.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi, ça n'est pas la peine de te demander sur quoi tu as travaillé, ça se devine direct ! ^^

      Supprimer
  3. Hé bien, je suis ravi d'avoir pu participer indirectement à cet article magnifique. Et oui, la découpe propre, c'est mieux que la découpe sale. Sauf pour les cochons, peut-être.
    Reste une grande question : as-tu collé des capsules plastiques transparentes pour bien protéger tes marqueurs ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et non, malheureusement : ma plastifieuse est « encartonnée » dans l'attente de mon déménagement prochain…

      La prochaine série y aura droit ! ^^

      Supprimer
  4. Cet article est énorme. T'as vraiment une plume, j'adore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Minus, ça fait plaisir ! ^^

      J'étais d'humeur badine et énervé sur ce coup-là !

      Comment faire un post avec pas grand chose… ^^

      Supprimer
  5. Et après tu mets un cabochon en plastique translucide dessus, auto collant et tu as un pion encore plus sensuel à tripoter.

    Sinon parfois je me pose des questions sur ta santé mentale quand même ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^

      Tu n'es pas le seul mon bon gilel…

      Ma femme et mes enfants aussi se posent des questions. Et ils me regardent bizarrement, en plus… ^^

      Supprimer