20170515

TANKS : peinture des Sherman en cours

Changement de pâturage réjouit les veaux à ce qu'il paraît.

Encore heureux que j'ai de moi une idée assez satisfaisante, sinon il y aurait de quoi faire un complexe. L'idée d'être comparé à un veau m'interpelle et me perturbe. Toutes mes journées consacrées à regarder passer les trains…
C'est assez flippant quand on y pense cette fixation bovine sur les trains : ils pourraient alterner entre regarder passer les trains, les péniches, les avions, les automobiles, que sais-je… mais non, seulement les trains.

Encore que. Regardent-ils vraiment passer les trains ? Ou alors attendent-ils stoïquement que celui-ci ait dégagé la vue pour pouvoir continuer à regarder le pâturage d'à côté, celui qui est fort réjouissant et qui donne envie d'en changer ? Celui avec le petit cours d'eau, de la véritable eau, de l'eau réelle, parce que je le veau bien…

C'est sur cette blague douteuse complètement capillo-tractée que je vais de ce pas cesser mes digressions bovines,
et revenir à mon sujet principal : Tanks.

Je vous avais parlé de la boîte d'initiation dans le post précédent, et dans la foulée, je n'ai pu m'empêcher de monter (en tout bien, tout honneur) les deux chars américains. Un accès de motivation poussant l'autre, je me suis attaqué à la peinture.
L'avantage avec du 15 mm, c'est que ça va plus vite, d'abord parce que c'est plus petit et qu'il y a moins de détails que sur un véhicule de chez GW ou de chez Wargames Exclusive…

Les versions que vous allez voir ci-dessous sont en cours de réalisation. Quelques petites choses ne fonctionnent pas comme je le souhaiterai, à commencer par la boue, dont j'ai aspergé les chenilles, et qu'on ne voit pratiquement pas sur les photos. Et aussi le marquage, qui est absent, car je suis dans l'attente des décalcomanies qui doivent me permettre d'égayer tout cet enkakifiage.




















Chaque Sherman comprend deux tourelles, permettant de jouer un Sherman 75 mm ou un Sherman 76 mm. Pour ces deux modèles, j'ai monté et peint les quatre tourelles, ce qui me permet de jouer un Sherman 75 mm et un Sherman 76 mm, ou deux Sherman 75 mm ou deux Sherman 76 mm.
Les tourelles ne sont pas collées, juste emboîtées, ce qui permet au grand enfant que je suis de faire le déplacement du Sherman en faisant le bruit du moteur diesel avec la bouche, et au moment de tirer, de faire le bruit de la tourelle qui pivote : ziiiiiiiiiii.

L'air de rien, c'est à ce genre de choses que je me rends compte que si mon corps de cinquantenaire tient encore bien la forme et que les potes de mon fils m'appellent « Monsieur » et me vouvoient, mon cerveau lui est toujours celui d'un ado pour les couenneries de ce genre…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire