20160131

Kolaps Hell awaits

Comme je l'ai dit sur le post précédent, j'ai beaucoup discuté avec David "Monsieur Kolaps", lors de la convention des Nerviens qui avait lieu mi-janvier à Seclin.

La nouvelle direction que prends Kolaps avec Hell awaits me plaît vraiment énormément. J'ai donc récupéré les fichiers qui étaient dispos sur la toile, allant au besoin demander des éclaircissement au créateur himself, histoire d'avoir les bons éléments en mains pour me faire une idée plus précise.

Tout n'est pas finalisé (mais pas loin), et ayant été quémander une initiation à copain Minus qui est l'un des testeurs de l'évolution du jeu, il devenait urgent pour moi de me mettre en route afin de me composer une bande jouable.

Après la première campagne de souscription, j'avais commencé à peindre mes APC (Boronov, Kirkmann et Solmeister). J'ai donc décidé de continuer dans cette voie là, les profils disponibles pour le moment étant ceux du Shéol et de l'APC.

La version des règles de Hell awaits que j'ai eu dans les mains conseille une bande ayant un coût compris entre 15 et 20 points. J'ai donc peint deux nouveaux soldats, montant le coût de ma bande à 14 points pour le moment (5 figurines). J'en ai une autre en cours de peinture, deux qui viennent d'être sous-couchées et 4 en cours de conversion, afin de coller au plus près aux profils.

Il existe dans le cas de l'APC, un profil Commando, un profil Medic et un profil Radio. Les figurines n'existent pas, mais sont facilement réalisables à partir de celles existantes, sur lesquelles quelques bidouilles pas méchantes peuvent être apportées relativement facilement.

Voici donc les deux nouveaux soldats de ma bande :





Une petite vue de ce qui a été peint pour le moment, et qui me servira pour aller tester les règles avec Minus, dès lors que nous aurons réussi à caler nos emplois du temps de ministres…




Lorsque j'ai vu la table de démo de Kolaps Hell awaits chez les Nerviens, dessus, il y avait un voiture APC , qui a surtout fonction de décor, les règles n'incluant pas les véhicules. La voici :




Je l'ai trouvée très chouette, et se mariant bien avec l'esprit du jeu. J'ai bien pensé à la voler, mais avec Monsieur Kolaps dans les parages, je me suis dit que Madame Wallach apprécierait que je rentre en un seul morceau, donc, en grand garçon raisonnable que je suis (lâche mais raisonnable… ^^), je me suis donc abstenu.

Les jours suivants, je me suis dit que ça serait bien si moi aussi je trouvais un véhicule pour mes APC, même s'il ne sert à rien en terme de jeu, sur une table, ça pète à donf mec !
La première chose qui m'est revenue à l'esprit (il est partout…) c'est un véhicule de Dreamforge qui m'avait fait une grosse impression : l'Eisenkern Keilerkopf APC. Rien que le nom, ça fait peur… l'engin aussi, voyez plutôt :




Bon. 60,00 euroboules quand même… mais quand on aime, on ne compte pas… Je l'avais presque commandé, lorsque je suis tombé sur la notice de montage qui traînait sur le net…
Là, j'ai beaucoup pleuré… 

Sérieusement, c'est très beau. Vu la notice, c'est chiant comme la pluie à monter. Peindre un véhicule sans aéro, c'est pas mon truc. Avec un aéro non plus d'ailleurs. Le prix, c'est bodybuildé, pour un véhicule qui fera simplement usage de décor. Je préfère investir les 60,00 euroboules dans autre chose…

Je suis donc parti en expédition dans mon stock de matos qui traîne, et je suis tombé sur la perle rare, prête à l'emploi, en parfaite adéquation avec mes APC, que ce soit dans le look ou dans la taille : un Enforcer Oni qui était dans mes boîtes AT-43 :







C'est pas du véhicule anti-émeute ça ? Hein, hein, hein ?


20160118

Un petit tour chez les Nerviens…



Ce week end, c'était la convention annuelle des Nerviens. N'ayant pas eu le temps samedi, j'y suis allé dimanche en milieu de matinée.

Pas de bousculade, mais une foule relativement dense tout de même. Sur le fond, c'est sensiblement toujours la même chose, mais c'est bien organisé, et ça c'est chouette. J'ai d'abord pris le temps de traîner parmi les revendeurs : Neoby, Comitatus, Briskars, More Terrain…

Les jeux d'histoire ne m'intéressent pas à de très rares exceptions. Je conçois tout à fait que certains puissent être passionnés, mais si on retrouve dans ce milieu des gens talentueux au niveau peinture
et acharnés au niveau stratégie, je préfère pour ma part les univers med-fan, science-fictionnesque
et post-apo.

C'est donc plus à la recherche de ces univers que je suis parti.


Première étape : le stand Kolaps.




Une franche poignée de main et un grand sourire, ça, c'est David. Après avoir pris des nouvelles de nos petites personnes, nous entrons dans le vif du sujet : Kolaps.

La dernière campagne a été livré aux environs d'avril 2015, si mes souvenirs sont bons. Un peu plus tard en ce qui me concerne, car Minus avait kidnappé mon pledge… ^^

En plus de nouvelles figurines et de cartes, la nouvelle campagne avait donné naissance au livre de règles. Une bonne cinquantaine de pages au format A5 d'une qualité tout à fait correcte.
Après l'avoir feuilleté, lu, relu et relu encore, j'en arrivais à une conclusion tout à fait personnelle : Kolaps : Ground Zero est d'une densité impressionnante. David n'a pas ménagé son temps et ses efforts pour mettre un maximum d'informations à disposition, que ce soit au niveau du background ou lors de l'élaboration des règles. Celles-ci permettent de jouer des personnages selon des profils existants, ou moyennant un peu d'efforts, de créer ses propres personnages. Tout est expliqué soigneusement, d'une manière rigoureuse.

À mon sens, c'est là que ça coince : si le jeu est très dense et représente une quantité de travail hallucinante, je trouve, personnellement que la mise en œuvre est assez ardue. Tous ces paramètres modulables et ajustables doivent être gerés pendant la partie, et pénalisent quelque peu la dynamique de jeu.

David me disait avoir eu des retours en ce sens, et comme il est à l'écoute des retours sur son travail,
il a pris le problème à bras le corps : Kolaps : Ground Zero est destiné à devenir un JDR.
Alors là, je dis bravo ! Un univers aussi consistant, il serait dommage de le laisser perdre.

Mais le jeu de figurines alors, il devient quoi ?


Kolaps : Ground Zero et Kolaps Hell awaits.

Le jeu de figurines n'est pas oublié. Il est retravaillé, repensé, réinterprété, réinventé, et il a pour nom Kolaps Hell awaits.

Kolaps Hell awaits se joue sur une surface de 90 cm x 90 cm en 10 ou 20 points. Les figurines ont de nouveaux profils adaptés au jeu et retranscris sur des cartes. Sur celles-ci, on retrouve le nom du personnage, l'affiliation, la valeur de combativité, la valeur de protection, la valeur d'unité, la valeur d'endurance, les spécialistations et les équipements. En plus de cela, le jeu se joue avec des cartes d'ordre, et une gestion de la fatigue.
La mécanique a l'air élégante, et l'ensemble des règles tient sur 8 pages.

Le jeu est encore en phase de test, mais les échos que j'en ai eu sont prometteurs. Donc, à suivre (de près).

Si vous voulez vous faire une idée un peu plus précise, certains éléments sont téléchargeables sur la boutique de vente en ligne.






Les cartes d'ordres.






Seconde étape : le tournoi Eden.


Je me suis ensuite dirigé vers la salle où se tenait le tournoi Eden : j'avais promis à Minus de passer lui faire un petit bonjour. Je suis arrivé pile au bon moment, la première partie venait de se terminer, ce qui nous a permis de discuter quelques instants tranquillement, bientôt rejoints par Esprit et Le_Lapin, qui participaient également au tournoi.

Pas de photos ici, je n'ai pas eu le Reflex (ah, ah, ah), et le temps dont nous disposions avant la partie suivante était court.

Esprit m'a emmené voir sa table de démo pour Red Button's Nation.



Troisième étape : Red Button's Nation.


Donc, Red Button's Nation disposait d'une table de démo de 1,20 m x 1,20 m généreusement garnie.
Les modifications à apporter aux règles sont terminées, tout est dans les mains de Lixa pour la phase finale: la mise en page et le fichier PDF qui en découle.

D'après ce que me disait Minus, les modifications portaient surtout sur des points de détails. Le travail accompli ici relève plus du réglage de précision que de la refonte totale.

On peut donc s'attendre à disposer prochainement de la nouvelle version de RBN.

En attendant, quelques images pour patienter :









Quatrième étape : les krakages.


Dans toute bonne convention se trouve de vils marchands prêts à vous soulager de votre argent, que ce soit du liquide, des chèques ou des cartes bleues, et à vous offrir en échange tout un tas de marchandise qui vous font de l'œil…

À chaque convention où je me rends dans le Nord, presque systématiquement je tombe sur More Terrain. L'éventail de choix proposé en matière de décors est tout simplement impressionnant, et la qualité bluffante.
Le seul problème, c'est le prix… c'est beau, mais c'est cher… mais c'est beau…



Le premier krakage que j'ai fait, c'était chez David (Kolaps) qui propose de superbes nappes de jeu quasiment à tous les formats standards, à des prix abordables. Ces nappes, en tissus, sont lavables en machine et peuvent être repassées… What else ? comme dirait George. Je me suis donc pris la BattleflaG 33C.ruins II, au format 90 cm x 90 cm, histoire d'être prêt pour la sortie prochaine de Kolaps Hell awaits.




Nappes de jeu en vente chez Blockhaus82.


Le second et dernier krakage a eu lieu chez Neoby Distribution. Neoby Distribution est une société que je ne connaissais pas, qui a un site internet, ici, et qui est basée à Roubaix. Je ne sais pas ce que vaux le service de vente via le net, mais sur la convention, j'ai rencontré deux types très sympas qui ont envie de faire plaisir aux clients, et qui pratiquent des remises très intéressantes. Exemple qui va faire bondir Morikun, une boîte de base AvP à la convention des Nerviens : 80,00 euros… 

Je me suis intéressé à la gamme de décors post apocalyptique de Plastcraft, en plastique coloré, et tout de suite, ils m'ont ouvert les boîtes, afin que je vois à quoi cela ressemble. On a discuté un moment, et je suis reparti avec l'entièreté de la gamme (j'adore dire ça…) pour 70,00 eurosous…








J'ai commencé l'assemblage, en m'aidant des notices mises à disposition sur le site de Plastcraft, et j'en ai montés 3 : la grange, les barricades et le dinnerj'avoue que le résultat sur une table est plaisant, même si cela n'est pas du More Terrain ou du Pardulon… mais l'investissement n'est pas le même non plus…

Lorsque tous les éléments seront montés, je posterai les images.

Voilà. Quelques heures sympathiques dans un superbe lieu avec une bonne ambiance, et en plus, des visages connus…


20160116

Space Crusade, chapitre I

Quelques infos en vrac :

Le grand malade que je suis a commandé une troisième boîte de Space Crusade. Cette boîte est incomplète, et destinée à compléter la seconde, incomplète elle aussi.
Après réception, je me retrouve avec du rab, c'est bien. La première boîte, que je me réserve est
au complet. La seconde n'en est pas loin : il me manque 2 armes pour le commandant des Blood Angels
et une arme lourde, également pour les Blood Angels (le lance-grenades). À part ça, tout y est.
Le reste du contenu de la troisième boîte me servira de pièces détachées…

J'ai reçu un peu de matériel afin de customiser le jeu : des aimants ronds de 1 mm x 1 mm destinés à revoir le système de fixation des armes. Sur certaines figurines le trou percé dans le torse est trop large : la partie de l'arme qui s'emboite dedans flotte, et dès que l'on effectue un déplacement, le Space Marine perd
son arme… c'est balot…
Sur d'autres, le trou est trop étroit, et lorsque l'on veut retirer l'arme, on risque de casser le téton
en plastique fixé sur l'arme si on tire trop dessus…
Donc, je ne vais pas attendre que les tétons cassent, je vais les couper… J'ai également prévu de reboucher les trous des torses avec de la résine, puis de repercer à la perceuse à main dans les torses et les armes, afin de glisser des aimants qui me permettront d'enlever et de remettre l'équipement des Marines sans crainte.


Là, comme ça, on ne dirait pas, mais il y en a 200…

Les figurines sont placées de base sur un socle rond noir, fendu, afin d'emboiter la barre située entre
les pieds des personnages dedans. Bon. Efficace et simple… mais pas joli !
Après avoir cherché un peu, j'ai trouvé des socles qui me plaisaient chez Micro-art Studio. J'en ai commandé 50. Ils sont de même taille que les socles de base, mais en résine texturé. Le socle représente des morceaux de sol de science fiction, des parties de couloir avec des fils, des grilles, des différences de niveau,
idéal pour le sujet qui m'occupe.


50 socles Micro Art Studio : de quoi socler toutes les figurines de la boîte (hors Dreadnought).


Une fois peints, ils doivent ressembler à ça…


Le premier groupe de volontaires pour notre grand jeu "Qui-c'est-qui-se-fait-repeindre-aujourd'hui" est celui des Ultramarines. Je vais essayer de ne pas trop me compliquer la vie lorsque cela sera possible :
sous-couche dans la teinte dominante, lavis et brossage éventuel.





Dans mes stocks, il y avait des pochettes en plastique transparent qui servent à protéger les cartes de jeu. Parmi celles-ci, il y en avait au format 54 x 80 mm, qui est le format des cartes "Marines" et "Équipement"
du jeu. Lesdites cartes ont été fabriquées il y a 25 ans, et la qualité est loin de correspondre à ce que l'on peut espérer trouver aujourd'hui. Au moins maintenant, elles ne craignent plus rien…




Il est amusant de constater que des jeux dans le style de celui-là contiennent pas mal de matériel, mais qu'une fois que tout est dépunché et monté, on n'arrive plus à fermer la boite…


Figurines en attente de peinture.

20160107

1pKT en version française : une idée qu'elle est bonne…



1pkt est l'acronyme de One page Kill Team, un jeu conçu par OnePageAnon.

One page Kill Team, est une règle de jeu en une page, fortement inspirée par Fubar, permettant de jouer des figurines Warhammer 40k.

Il est bien entendu que, pour tenir sur une page, il ne s'agit en aucun cas d'un condensé des règles de Warhammer 40k (il n'y a que GW pour passer des 500 pages de règles de Battle aux 4 pages de Age of Sigmar… ça, c'est fait…).

Il est venu à l'idée du sieur gulix d'en faire une version française, disponible sur son blog.
Qu'il en soit remercié !

Chose amusante, après avoir récupéré le fichier PDF, lorsque vous l'ouvrez, vous vous apercevez que celui-ci fait en réalité 10 pages ! What's the fuck ?!?

Pas de panique, Monique (2 qui la tiennent, et 3 qui la… piquent).

La règle est bien en une page. Le reste, ce sont les listes d'armées.

Là, le fainéant que je suis est ravi. Sont disponibles les Space Marines, la Garde Impériale, les Orks, les Space Marines du Chaos et les Nécrons.

One page Kill Team, donc, pour revenir à nos moutons, permet de s'éclater (et de se faire éclater) dans les ténèbres d'un lointain futur où il n'y a que la guerre, sans se prendre la tête, et sans devoir poser des heures de congés pour faire une partie…

On l'aura bien compris, la dynamique n'est pas la même que celle de W40k : les parties sont courtes et fun avec la possibilité d'en enquiller autant qu'on le souhaite si on a plein de temps.

Le jeu se joue sur une surface de 1,20 x 1,20 m avec un budget en points (la règle parle d'entre 150 et
300 points, mais vous faites ce que vous voulez, vous êtes grands…). Le jeu se joue avec des unités : certaines ne comprennent qu'une seule fig, d'autre plusieurs. À titre d'information, je me suis amusé à voir ce que je pouvais aligner en Dark Angels, en me basant sur la liste générique Space Marines :
pour 300 point, j'ai 1 dreadnought, 6 space marines et 1 scout sniper. Ça reste cool à gérer.







Personnellement, les figs W40k, j'adore. Par contre en peindre des boîtes et des boîtes, ça me fait suer…

Ce qui me plaît avec One page Kill Team, c'est la possibilité de pouvoir commencer avec trois fois rien et des règles simples. En plus, vu la petite quantité de figs nécessaire, on peut faire plein d'armées… ^^

Ça tombe bien, je viens de retrouver une vingtaine de Nécrons et sept Nuées…

… et je vais ptêt même peindre quelques Dark Angels supplémentaires… en plus ça dégrossira les stocks…


20160101

Space Crusade



En 1990, Games Workshop sortait Space Crusade.

Je me rappelle, à l'époque, avec un pote nous étions bouche bée devant les boîtes de Heroquest et Space Crusade. Nous étions tous les deux salariés, donc avec une certaine de dose de pouvoir d'achat, et nous décidâmes d'acheter les deux boîtes : lui, le Héroquest, moi le Space Crusade.

Quand on est jeune, célibataire, on a plein de temps. On en a profité pour enquiller les parties lors de soirées ou d'après-midi mémorables…

Puis la « vraie vie » a pris le dessus, nos rencontres autour de ces boîtes de jeu ce sont espacées, jusqu'à ce que l'on se perde de vue : vies différentes, activités différentes, localisations différentes…

Il y a quelques années, j'ai eu envie de ressortir mon Space Crusade, histoire d'initier mon fils à un jeu sympa avec lequel on peut s'éclater (et se faire éclater) sans se prendre la tête.
Après avoir cherché partout, même dans les lieux les plus improbables de la maison, je n'ai pas réussi à mettre la main dessus… Cette damnée boîte n'était pas non plus restée chez mes parents…

Incroyable quand même : 25 ans ont passé et impossible de me rappeler à quel moment j'ai pu égarer cette boîte. L'hypothèse la plus probable à mon sens est que j'ai dû à un moment la prêter, que j'ai oublié à qui, et que l'emprunteur n'a pas été plus perturbé que ça d'avoir chez lui aussi longtemps une boîte de jeu ne lui appartenant pas… enfoiré, va !

Je me suis donc mis à la recherche d'un autre exemplaire via internet.

Et là, la claque… En moyenne 130,00 euros pour une boîte à l'état pouvant aller de franchement merdique à quasi neuf. Je ne me souviens plus du prix que j'avais payé à l'époque (c'est fou ce que j'oublie comme trucs quand même…) mais je ne pense pas que c'était aussi élevé. J'ai donc laissé tomber mes recherches

La semaine dernière, je vais me promener sur la baie, histoire de voir un peu s'il n'y pas un truc sympa en vente dans les BD, les vinyles ou les figurines, quand, je ne sais pas poussé par quel instinct je lance une recherche sur Space Crusade.

Bon. Toujours les mêmes délires. Des prix de fous, état aléatoire. Des cinglés qui demandent des prix exorbitants pour une boîte "Comme neuve ! Parfait état ! Il manque seulement 2 figurines, 3 cartes et une figurine a son arme cassée." Faudra qu'on explique l'intérêt de prendre les acheteurs pour des cons… y'a des coups de pelle dans la g***le qui se perdent…

Après avoir parcouru d'un air blasé quelques pages de mise en vente, je suis tombé sur une annonce, dans laquelle le type expliquait que la boîte en carton était dans un état d'usure avancé (ben ouais, ça fait 25 ans qu'elle est en train de s'user, un peu plus chaque jour ^^), mais que le matériel est nickel, preuves photographiques à l'appui. Le type a dû perdre ou casser certaines pièces, et donc, il a racheté une boîte d'occase, incomplète, afin de remettre la sienne en état. Il vend donc une boîte (usée) avec l'intégralité du matos en état neuf, et même du rab' provenant de la seconde boîte qu'il a acheté pour remettre la première en état.
Bon. Ça à l'air cool. Je regarde le prix et les frais de port : tout compris : 75,00 eurobrouzoufs.

Le paquet est arrivé quelques jours plus tard. Un gros paquet. Une bonne partie du matériel est en double… Tout est nickel, avec un petit bémol pour une légère odeur (humidité ? renfermé ?) résultant probablement du lieu de stockage.
Rien de bien grave au demeurant : tout ce qui est en plastique est passé dans un bain eau/produit de vaisselle, suivi d'un rinçage à grande eau et d'un séchage au chaud dans mon antre.
Le reste (plateau de jeu, livret missions, cartes…) est en phase d'aération et sent déjà nettement meilleur.
D'ici quelque temps, il n'y paraîtra plus.


Opération séchage… Les boîtes et les plateaux de jeu ne figurent pas sur la photo…


La prochaine étape est de trier tout ce matériel, afin de reconstituer une boite complète en bon état, et de lister le matériel en trop afin de voir ce que j'en fais.

Une fois que tout sera Ok, je passe à la peinture. Il est rare que je peigne les figs des jeux de plateau, mais celui-là, c'est différent.