20140126

1-48 Combat [starters peints]

Les deux starters sont peints, le Russe et l'Allemand.

Je ne suis pas un grand érudit quant au couleurs des uniformes de la Seconde guerre mondiale, j'ai essayé de faire au mieux. Si cela peut faire illusion le temps d'une partie, c'est parfait.

Y'a plus qu'à monter la table, et c'est parti pour une partie de cache-cache létal…

À suivre…

[Edit à 20h40] : première partie jouée ce soir. P**ain, ça dégage, ce jeu est excellent ! Un rapport de bataille est prévu d'ici une à deux semaines.





20140112

1-48 Combat

Suite à un récent krakage…

1-48 Combat est un jeu d'escarmouche historique commercialisé par Baueda il y a quelques années. Le jeu comporte 2 factions: les Allemands et les Russes. Il existe 6-7 figurines par faction, ainsi qu'un blister de renforts (2 figurines).





Les starters comportent tout le nécessaire pour jouer: 4 figurines en métal par factions, 2 décors en résine comportant un trou permettant de glisser le socle d'une figurine, les marqueurs, une règle de mesure cartonnée, des têtes alternatives, les cartes de personnage recto/verso en couleur, 1 dé et bien sûr une feuille au format A3 avec les règles de jeu, le tout pour à peu près 30,00 euros.
Les règles sont fournies en anglais, mais peuvent être récupérées en français sur la page de Baueda consacrée au jeu, ici.

Le jeu se déroule sur une surface minimale de 60 x 60 cm minimum, et 90 x 90 cm maximum. Comme c'est de l'escarmouche en surface réduite, je suppose qu'au plus il y a de décors pour briser les lignes de vues, au mieux c'est…

Il y a quelques points de règles sympas, comme par exemple la différence de dés à jeter pour un tir, selon que l'on se trouve en portée longue ou en portée courte. Le jeu se déroule par round. Pour chaque round, chaque joueur reçoit 12 points d'action à répartir entre ses combattants. 6 points maximum peuvent être utilisés par tour, sans impératif de répartition, tant que l'on ne dépasse pas le nombre d'actions autorisées sur la carte du combattant. Une fois qu'un joueur à épuisé ses points d'actions, son adversaire termine de jouer ceux qui lui restent, et un nouveau round commence. Les points d'actions peuvent également être dépensé pour booster le résultat d'un dé… C'est là que ça devient sympa, parce qu'il faut faire attention à ses choix…

La carte du combattant est imprimée recto/verso. Lorsque le combattant est blessé, on retourne la carte. Le verso est identique au recto, sauf pour les valeurs (déplacement, nombre de dés à jeter, etc.), qui sont réduites.

Du fait du peu de figurines, la mise en place est rapide, et à lire les règles, le combat à l'air relativement létal. Les parties doivent donc se jouer très rapidement si on ne fait pas attention à ce que l'on fait… Par contre je crois que lorsque que l'on a pris les règles en main, ça doit commencer à être très tactique.

Les starters et autres blisters individuels commencent à ne plus être trouvable facilement. D'après Durutti, sur Pousse Plomb le créateur du jeu et Baueda se sont séparés. Baueda continue à faire des décors tandis que le créateur de 1-48 Combat est parti sur un autre projet qui s'appelle 48storm, et qui ressemble très fort à 1-48 Combat, avec 3 factions au lieu de 2 (les Ricains en plus) et 3 figurines par starter au lieu de 4.

Pour ceux que 1-48 Combat intéresse, DV8 avait fait un Open Ze Box du starter Russe sur Warmania, ça se passe par ici.

L'action se déroule à Stalingrad, pendant la Seconde guerre mondiale, et n'étant pas très informé la-dessus, j'ai donc investi dans cet ouvrage ce week-end, afin de connaître un peu plus les tenants et les aboutissants de ce qui a quand même été une gigantesque boucherie…



On en reparle prochainement…

20140101

Projets 2014

Tout d'abord, meilleurs vœux à ceux qui passent ici…

Un petit point sur l'année écoulée :
Ma GAPOOY est ratée… Ça n'est pas une surprise, 685 points de Dark Angels sur 1500… Honte à moi !
Je me livre à la vindicte populaire, allez-y, châtiez-moi…




Ceci étant, je poursuis quand même mon but initial, mais sans limite de temps, cette fois ci…

J'ai décidé d'espacer la fréquence de mes posts. J'essaierai de poster au maximum toutes les deux semaines, pour autant bien entendu que j'ai de la matière pour cela.

2014 verra le recentrage de mes projets figurinistiques (ça se dit ?). Je vais limiter mon champ d'activité trop large, dans lequel j'ai parfois tendance à me perdre…

En 2014, je m'occuperai des projets suivants :
– W40k ;
– Mordheim ;
– Furie ;
– 1-48 Combat ;
– Über ;
– Confrontation ;
– Hybrid et Némésis.

La raison de cette limitation est que je souhaite mener à bien quelques projets qui me tiennent à cœur, sans me mettre la pression. J'ai peint cette année 408 marius. C'est un résultat honorable, mais… il me reste encore un tas de plomb, plastique, résine à peindre, dont j'ai grand peur de comptabiliser le nombre de marius.
Donc, pour cette raison, je vais limiter le nombre de projets pour cette année, et surtout, je vais essayer de ne rien acheter pendant la plus longue période possible durant 2014…

Concernant les projets :

W40k.
Rien à foutre des polémiques concernant GW, ni des stratégies commerciales merdeuses mises en place par ces derniers. J'ai acheté la blinde de Dark Angels et de Space Marines du Chaos par que les figs me plaisaient et le jeu aussi, et rien que pour cela, je mets un point d'honneur à les peindre jusqu'au dernier. Ça prendra le temps que ça prendra.


Mordheim.
J'ai découvert ce jeu sur un tard, mais il me plaît véritablement. Je n'ai pas fini de peindre ma bande de répugateurs, et derrière, j'ai des Sœurs de Sigmar qui attendent. Donc, on termine, pour avoir des bandes full paint, c'est plus sympa, plus immersif.

Furie.
J'ai un énorme capital sympathie pour Jérôme (Whispe), le créateur du jeu. J'échange avec lui par mail de temps à autre, et j'aime bien l'énergie qu'il met dans Furie. C'est pour cela que j'ai participé à la campagne Indiegogo. Les figurines commandées viendront rejoindre les Orques de l'Empire d'Azerkelar et les soldats du Pharaon du Royaume d'Esialdès déjà en ma possession.

1-48 Combat.
Ce jeu d'escarmouche WWII a le mérite de pouvoir se jouer sur une surface 60 x 60 cm avec 4 figurines de base, contenues dans les starters (1 starter Allemand et 1 starter Russe). La règle tient sur une page A3 recto, et en plus elle est distribuée gratuitement. Les starters contiennent 4 figurines, 2 éléments de décor en résine, les cartes et les pions qui vont bien, le dé… À part le mètre, tout est inclus. J'aurai l'occasion d'y revenir courant d'année. Si on le souhaite, on peut intégrer en plus dans chaque camps 4 figurines, histoire de jouer à 8 figs contre 8, et là, vous possédez l'intégralité de la gamme…

À noter que suite à un différent avec Baueda, le créateur de 1-48 Combat à créé un nouveau jeu dans le même esprit, qui s'appelle 48storm : WWII, 3 figurines, règles et pions inclus, 3 factions : Russes, Allemands et Américains, 19,90 euros le starter. Ça se trouve là.

Über.
J'adore ce jeu. Les figs des Übers sont géniales, et une poignée de soldats WWII de chaque côté suffit pour jouer. Je dois terminer 1 Über Russe et 2 Über Américains, et j'aurai 3 factions jouables complètement peintes.

Confrontation.
J'ai eu le malheur de replonger dans me cartons de figs Confrontation, et je suis contaminé à nouveau…
Après avoir fait le ménage (j'ai vendu ce que j'avais en trop), il me reste un clan Uraken gobelin, des nains de Tir-Na-Bor, et énormément de Griffons. Là, ça a été terrible : la peinture des Griffons faite il y a une grosse dizaine d'années est à chier… Donc, décapage, resoclage sur des socles texturés, nouvelle mise en peinture, pour arriver dans un premier temps à 400 points. Après ce sera les gobelins Uraken, et ensuite les nains.

Hybrid et Némésis.
J'ai récupéré début 2013 une boîte quasi-neuve d'Hybrid. J'ai récupéré fin 2013 une boîte complète de Némésis. Depuis quelques semaines j'écume le net afin de récupérer les figs pour lesquelles j'ai les cartes de profils.
Ça commence à rentrer. Là aussi, tout est à peindre, mais ça va être très sympa.

À côté de tout cela, il y a des piles de décors qui attendent que je daigne m'occuper d'eux. Y'a pas, le hobby, c'est un boulot à plein temps…